Economie-premiers principes

En économie,la forme en acte est l’activité humaine dont le travail n’est qu’une modalité et la matière en puissance, le capital,sous tous ses modalités:naturel,artificiel,patrimonial,monétaire,actions,obligations,épargne,thésaurisation,intellectuel,culturel,historique,etc,thésaurisation,intellectuel,historique,culturel.L’activité met en acte le capital qui est en puissance.La valeur du capital sans activité est égale à zéro;la valeur de l’activité sans capital est égale à zéro.Un bien économique.est un composé entre activité et capital.C’est l’activité qui est première et fait l’unité du bien et de sa valeur.L’activité est guidée par l’intelligence qui détermine son but librement pourvu qu »il soit légitime et atteint celui-ci par la volonté.et le but final d’un bien est sa perfection à travers des buts intermédiaires.Activité et capital varient selon le temps,l’espace,la personne et ses circonstances.Toute activité peut se transformer en capital et tout capital en activité mais seulement jusqu’à un certain point.Ce point dépassé,il n’existe plus d’activité ou de capital mais oisiveté ou poussière.L’activité a des degrés hiérarchisés de la répétition à l’activité la plus élevée,intellectuelle en passant par le travail et autres,chaque degré supérieur englobant les degrés inférieurs en en réduisant leur part au fur  et à mesure de son élévation dans son degré propre.Il en va de même du capital mais pour l’homme il ne peut exister d’activité pure ni de capital pur.Le bien produit par ce composé fait l’objet d’une appropriation personnelle mais en vue du bien  de la communauté ,l’homme étant par nature une personne dans une communauté et non un individu dans une société car la personne perfectionne la communauté comme la communauté perfectionne la personne alors que l’individu détériore la société et la société l’individu:d’un côté participation,de l’autre opposition.Tout bien est échangeable soit contre rien dans le don,soit contre un bien de même valeur dans l’échange équitable,soit contre un bien de valeur différente dans l’échange inéquitable soit contre rien dans le vol.Seul la personne n’est jamais échangeable, tout au moins en totalité et surtout en permanence car dans ce cas il y a viol soit plus que vol.Tout échange doit être librement consenti sinon il y a vol ou viol et donc   le don ou  l’échange équitable et même inéquitable  n’existent plus et le bien revient  à son propriétaire initial de facto et de jure ,le droit ne pouvant prévaloir sur le fait sous peine d’injustice.L’échange ne peut se faire qu’entre personne majeure sinon il est révocable par une personne majeure ayant une autorité légitime sur le mineur.Une personne majeure n’a pas le droit néanmoins de contraindre une personne mineure à un échange sauf pour restitution d’un bien volé par le mineur .Le souverain et ceux à qui il délègue sa souveraineté légitimement qui ne peuvent être que des personnes réelles et non inidentifiables peut en dernière instance imposer une décision en cas de vol ou de viol.Le souverain peut retirer à tout moment sa délégation  à ses délégués qui en   abusent car il est en charge de la justice en dernière instance et nul ne peut s’opposer à cette décision prise après conseil et en âme et conscience.Il ne peut être déssaisi de ce droit qu’en cas d’abus manifeste contre le  droit naturel devenant de facto et de jure non plus un souverain mais un tyran.Seules des personnes de  moralité éprouvée peuvent le faire à une majorité qualifiée et soit désignée par avance par le souverain qui s’engage par serment à respecter leur décision et en cas d’absence sur le moment de ces personnes par le Garde des sceaux après conseil et en âme et conscience ou selon une coutume éprouvée et admise par tous ,la justice étant maîtresse en économie comme .partout ailleurs.En matière d’économie,la monnaie est l’unique mesure quelle que soit sa forme réelle ou fiduciaire.Sa valeur  doit donc être garantie par un objet neutre extérieur ,rare et donc de grande valeur , pure,disponible en quantité croissante dans le temps a priori,hors période exceptionnelle,en proportion avec l’augmentation ou la diminution de la richesse réelle du pays  et indégradable physiquement,le tout en tant que possible.Seul le souverain et ses délégués ont le droit de battre monnaie.Cet étalon extérieur doit être échangeable librement contre n’importe quel autre bien et notamment la monnaie fiduciaire si elle existe hors période exceptionnelle où le souverain avec son conseil peut réglementer pour la période nécessaire et suffisante.Tout échange quelle que soit sa forme ne se fait pas entre bien et bien mais par l’intermédiaire de la monnaie même si sa valeur est égale à zéro comme dans le don.Cette règle est valable pour les échanges nationaux ou transnationnaux.A cet effet,un organisme régulateur indépendant et neutre doit exister,qu’il soit national,international ou transnational pourvu qu’il soit librement accepté dans le deux derniers cas par les souverains sur un pied d’égalité quelle que soit la puissance économique de son pays.Cet organisme n’a aucun droit de battre monnaie par lui-même mais seulement par délégation permanente sous réserve d’abus ou temporaire pour faire face à une situation exceptionnelle  et pour cela avoir des réserves suffisantes des réserves en monnaies réelles et fiduciaires et en ce cas étalonnées  et qui lui sont confiées  .Pour pour assurer une juste et bonne régulation des monnaies,il peut sanctionner à une majorité qualifiée les pays qui ne respectent pas les règles de bonne gestion des monnaies,la leur ou celles des  autres .En aucun cas il ne peut accorder des crédits,n’étant pas une banque et seule une banque internationale ou transnationale peut le faire fondée sur le même principe d’égalité.Il en va de même d’un organisme international ou transnational de régulation du commerce qui doit être neutre et ni favoriser le commerce entre pays indépendants ni le défavoriser mais seulement le réguler pour sanctionner les fraudeurs s’il le faut et assurer autant que faire se peut des échanges équitables,toute ingérence autre contribuant à dégrader cette régulation.Le respect des de ces principes premiers et immuables, quelle que soit la complexité des économies diverses et forcément inégales, peut seul assure que toute la chaine économique soit loyale et juste:propriété,échange,prix,crédits,intérêts,droit,traités,etc et surtout indépendance économique des pays quels qu’ils soient:charbonnier étant maitre chez soi et libre.Tout viol de ces principes de l’économie naturelle finit par tout violer et déchainer des guerres économiques,des guerres des monnaies,,des manipulation,,de spéculations,des économies de l’ombre,des maffias ,etc qui finissent un jour ou l’autre par envenimer des conflits  d’un autre ordre,spirituels,politiques,ces dimensions formant même distinctes un organisme structuré,hiérarchisé et cohérent.Tel est le terrible danger qui nous menace aujourd’hui qui s’il a toujours existé prend une ampleur mondiale et particulièrement dangereuse car sous prétexte de « modernité » tous ces principes premiers immuables et inviolables n’ont cessé d’être violés notamment par les pays à volonté d’hégémonie mondiale comme les états désunis!

abonnement gratuit:brandenburg.olivier@ornge.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s