La disputatio médiévale

Au Moyen-Age,il était fréquent que tel ou tel haut responsable de l’Eglise organisât une disputatio.De quoi s’agissait-il?Certes pas de ces innombrables et interminables réunions,conférences,colloques et encore moins débats qui se terminent par un écharpage généralisé après que chacun ait interrompu chacun sans lui laisser le temps d’exposer ses thèses! Tout au contraire!Soigneusement organisées,un représentant légitime et autorisé des trois monothéismes,juif,chrétien,musulman,exposaient en toute liberté ,devant un auditoire choisi et attentif,sans être interrompus ni applaudis,les grandes lignes de sa religion.Ceci fait,pas de débats,pas de questions et chacun,orateur et auditeur, rentrait librement chez lui puis méditait,reprenait le cas échéant ces notes puis ,le temps passant,pouvait se faire ,après discernement et complément d’information trouvé ici ou là,un jugement serein. Le chrétie l’emportait toujours devant les contradictions de ses autres interlocuteurs:contradictions chez les juifs du fait des développements nouveaux que le Christ avait apportés à leur doctrine et qui heurtait de front celle-ci tout en étant plus ou moins clairement annoncés,notamment par les prophètes d’où embarras;pour les musulmans,les contradictions venaient de ce que l’Islam et le Coran sont en réalité un syncrétisme hâtif entre judaïsme hétérodoxe courant en Syrie par exemple comme christianisme hétérodoxe aussi car monophysite avec des restes du paganisme arabe comme la Kabba dont la version,devant les innombrables divergences des sources et par conséquent des croyances,ne fut fixée et cette fois de façon intangible sous peine de graves accusations qu’au IX° par compromis entre diverses versions ou interprétations avec concessions réciproques par des théologiens lettrés,ce qui explique par exemple les différences entre les sourates « pacifiques » et celles « belliqueuses’ comme le classement adopté pour celles-ci en ne tenant compte que de leur longueur. On imagine aisément comment les moyens actuels de diffusion de l’information pourraient donner à ces nouvelles formes de disputatio une audience immense et incontestable sous réserve du bon choix des intervenants et de la bonne organiosation de la réunion ainsi filmée puis diffusée sans modifications possibles. Le christianisme et surtout le catholicisme plus hiérarchisé et contrôlé pourraient tirer un grand bénéfice de ces diffusions sans être accusé de monopole de la parole ou d’intolérance!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s