OU SONT VOS LARMES,

Alain Finkielkaut,à juste titre d’ailleurs,appelle les sociétés occidentales « lacrymales ».Si l’on ajoute une autre définition de Léon Bloy,cette fois,selon laquelle « le bourgeois est avare et sentimental »,l’on a presque tout dit mais cela mérite quelques explications plus fondamentales.

« Embrassons-nous,Folleville », »les baisers Lamourette »,telles sont des expressions bien connues de la révolution française après lesquelles,on se tranche mutuellement la tête-vide d’ailleurs ou plus exactement pleine « d’idées ».Et voila « la substantifique moelle » chère à Rabelais.

Jadis, sous l’Ancien Régime,on condamnait souvent à mort le criminels absents « par effigie ».Cela impressionnait fort les foules qui assistaient à l’exécution et les dissuadait d’imiter ces criminels mais n’était guère cruel.

Avec les temps modernes,tout va changer:l’idéalisme triomphant fait croire à l’existence réelle des idées comme Platon jadis;celui qui a  de mauvaises idées doit donc être exécuté pour de vrai et non en effigie.

Que ces temps modernes commencent par les fleuves de sang des guerres de religion n’est en rien étonnant.Passons sur les autres raz-de-marée sanguinaires et même sur celui de la culture de mort actuel,nous rappelant simplement la prophétie de Malraux: »le XXI° siècle sera un siècle sexe et de sang ».

Mais quel rapport avec « les larmes »?Tous les rapports car il existe deux types de larmes,celles de crocodiles,où le pleureur pleure devant une image ou une idée-le mot grec « eidos » d’où vient notre « idée »  signifie « image » nous fait comprendre ce rapprochement-mais jamais devant la réalité-celle des enfants conçus et assassinés avant naissance,par exemple- et celles « de la vallée de larmes » du magnificat de la Vierge Marie devant,entre autres,cette réalités.

Ainsi tout est brouillé,l’idée étant une réalité et la réalité une idée-même les larmes.

Le Christ sur le chemin de Croix: »Femmes de Jérusalem,pleurez plutôt sur vous-même »-qui n’avez pas vu la réalité que je suis.

Ceux donc qui tiennent à pleurer ,qu’ils le fassent sur la  réalité et,pas, sentimentalement,sur des idées.

« Où sont vos larmes? »Cherchez et vous trouverez puis « toute larmes seront effacées de vos yeux »-mais pas celles de crocodiles, et ce même pas en enfer,qui;,comme chacun le savait naguère « est pavé de bonnes intentions ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s