L’occident n’existe pas

L’Europe existe géographiquement, sous la continuité avec l’Asie dont elle est l’occident avec son occident propre,en France le Finistère,en Espagne,la Galice puis,au nord,la Cornouailles et une île,l’Irlande.Là s’est achevée la conquête celte.

Elle existe ethniquement,peuples indo-européens, sauf magyars,finnois et les mystérieux basques.Elle existe donc aussi linguistiquement.
Enfin ,elle existe religieusement avec le christianisme partout ultra-majoritaire sauf dans des restes de l’Empire ottoman,Kosovo et Albanie.

L’unité eurasiatique est rompue par l’ethnicité et donc la linguistique,seuls l’Inde et l’Iran étant également indo-européens et,peut-être l’Afganistan.

Elle est radicalement rompue religieusement.

A plus de 4 000 km à l’ouest ,au minimum,et séparé par un océan houleux,l’Amérique.

Celle-ci a été colonisée un temps assez court et en totalité par l’Europe puis a acquis par guerres son indépendance,aujourd’hui presque totalement acquise.

Au moment de la conquête,ce continent n’avait rien de nouveau puisqu’habitée depuis des siècles par différents peuples avec ,au nord,une densité faible,au sud aussi sauf points de regroupement et une zone mixte,continentale avec le Mexique et l’Amérique centrale et insulaire,avec les Antilles.

Au nord,conquis par un pays protestant,l’Angleterre,la population autocthctone a été soumise par la violence de troupes nombreuses.

Au sud du nord,à son centre et au sud presque détaché,la conquête a été le fait de pays catholiques et par des troupes très peu nombreuses;ainsi Cortès n’avait avec lui que quelques centaines d’hommes,la faible densité démographique hors centres étant faible,elle fut réalisée aisément ailleurs.Pour les centres,sièges de civilisation anciennes,elle fut facilitée par la décadence des Empires,leurs religions violentes et la violence de l’ethnie dominante sur les dominées qui permit ainsi à Cortès de trouver des alliés sur place.

Au nord,la faible population autochtone ne nécessitait pas l’esclavage et pour avoir de la main d’oeuvre,il fallut en importer de force.

Au sud,plus abondante,elle fut réduite pour partie en esclavage mais un violent choc épidémique décima cette population,causé par l’apport de maladies infectieuses,, banales chez les conquérants comme la rougeole- mais mortelles pour la première car,inconnues d’elle,elle ne disposait d’aucune immunité.Il fallut donc importer de force une autre population,la même qu’au nord,les noirs africains,l’Afrique blanche étant puissamment unie et forte.

Néanmoins,dans les pas des conquistadors, vinrent des missionnaires catholiques qui prirent la défense de ceux qu’à tort on appela indiens comme au nord.Une lutte à trois bandes s’ensuivit entre les Rois,les colons agricoles ou miniers,peu nombreux, et les missionnaires appuyés par la Papauté,du dominicain Las Casas aux jésuites qui protégèrent les indiens dans leurs « réductions ».Cette lutte fut féroce mais au moment des indépendances,arrachées d’ailleurs par des colons,l’esclavage était en passe de disparaître de lui-même car trop  contraire à la religion catholique et le processus se poursuivit après les indépendances sans guerre front contre front.
A l’inverse,au nord,l’évangélisation se faisant à la protestante donc divisée,il fallut une guerre civile pour abolir,de moins en droit,l’esclavage qui persista sous des formes plus adoucies comme la ségrégation et qui,malgré la victoire de Luther King-assassiné- se poursuit,pour l’essentiel-religion,scolarisation,intégration économique et urbaine- dans  les faits  avec quelques exceptions,notamment pour les métis peu nombreux:églises protestantes noires ou blanches,écoles noires ou blanches exclusivement,emplois sous-qualifiés,scolarisation brève,habitat pauvre,taux d’emprisonnement très élevé,etc,pour les noirs.

En revanche dans les pays de tradition catholique,si le phénomène existe,il n’est pas tel qu’il engendre des révoltes sauf exception-Haïti- mais concernant les indiens beaucoup plus que les noirs, comme au Venezuela ou en Bolivie.De plus ,un des sanctuaires les plus vénérés et fréquentés par tous,l’un  est à Guadaluppe et sa Vierge dont la création puis le déploiement se sont faits à partir de l’apparition de la Vierge Marie dans l’oeil d’un indien pauvre.D’autres indiens ont aussi été canonisés et les prêtres ne manquent pas sauf dans la haute hiérarchie des Evêques, pour le moment tout au moins.

L’offensive de différentes sectes protestantes connaît un succès indéniable chez les pauvres mais ,toujours,à la protestante,divisée en de nombreuses Eglises dont certains pasteurs font payer une vraie dîme-10 % des ressources-à leurs fidèles.

Que conclure de cette histoire?

1 L’Amérique est divisée en deux;

2 Comme toujours,sous le masque de la tolérance-en réalité l’indifférence-le protestantisme est plus violent que le catholicisme:

3 Peuplée à la fois d’autochtones,d’anciens esclaves et d’européen ayant pour des raisons diverses,quitté « la vieille Europe » pour « le nouveau monde »,l’Amérique n’a aucun point commun dans son histoire avec cette Europe ,hors d’impérialisme changeant de sens pour la partie protestante;

4 Restent les langues,souvent abâtardies-« le petit nègre’-et la religion catholique-un Pape argentin- qui continue à faire le lien entre les habitants et « la vieille Europe »,les Eglises protestantes ayant toutes rompu avec les religions-mères:4000 Eglises protestantes aux états désunis;

5 L’occident n’existe pas.

Conclusion:comme de Gaulle l’avait fort bien compris,une  politique commune avec les deux Amériques,et notamment avec le pays qui est devenu, depuis peu,la seconde et non plus la première puissance mondiale,devancée par un pays de vieille civilisation,la Chine,les états désunis,est impossible pour l’Europe et surtout pour une France libre,rapports,alliances,traités ou autres devant être radicalement différents avec ces deux parties,la latine de tradition catholique étant plus proche que celle anglo-saxonne et de tradition protestante.Cette dernière, née dans l’hérésie et la désertion,en étant parfaitement consciente d’où ses agressions permanentes-notamment celle de la culture de mort-aux européens et surtout  à la France qui n’a pratiquement pas de passé colonisateur,d’en être conscients eux-aussi et d’en tirer toutes les conséquences.

La France doit prendre l’initiative d’une latinophonie, assez équilibrée démographiquement et en voir de l’être économiquement,souple,sans volonté hégémonique de qui que ce soit,capable de s’opposer au monde anglo-saxon aujourd’hui dominant et à  sa culture hérétique.

,

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s