De quelues poètes de second rayon(?) oubliés mais ne se prenant pas au moins pour des « voyants » qui voient toujours la même chose « Rien »-Première partie

Sans ordre ni hiérarchique,chronologique ou alphabétique:

Léon Paul Fargue:le désespéré discret;

Jules Supervielle,l’émerveillé  pudique;

Jules Lafforgue,le désespéré et drôle-tous deux nés natifs de Montevideo avec,hélas,Ducasse de son prénom Isidore et de son surnom Comte de Lautréamont,un raseur emphatique;

Robert Ganzo,Amérique latine toujours et les rimes superbes « d’Orénoque »:;

Jean de Bosschère,l’Obscur;

Oskar Venceslas de Lubicz Miloz,de Lithuanie,du désespoir au catholicisme ou l’ésotérisme:

René Guy Cadou,le chouchou de Mitterraand qui mérite mieux quand même,fondateur de l’Ecole de Rochefort,catholique humble et fervent;

Saint Paul Roux le Magnifique,magnifique en effet,mourant avec sa fille des mauvais traitements de la Gestapo,dans son manoir en Bretagne;

Joé Bousquet, sur son lit de paralysé à vie;

Jean Follain,le catholique du quotidien;

Georges Schéhadé,l’Orient merveilleux à  Paris:

Catherine Pozzi,bien meilleure poétesse que son vieil amant,Valéry,Camille Claudel  et le voyou de Rodin mais en convenable;

Anna de Noailles, »le coeur innombrable »,son fils et Barrès avec un grand point d’interrogation;

Guillevic,la Bretagne,l’état civil et le parti communiste;

Norge,la Norvège,brrr;

Victor Segalen,la marine,l’Orient pour échapper à l’homosexualité:mieux que Loti;

Loys Masson,l’ïle Maurice,la France,la résistance et Dieu;

René Depestre,Haïti,Batouk et trop de conquêtes féminines;

Charles Ferdinand Ramuz,Chants de nôtre Rhône,de son Valais natal au delta,un chant fraternel aux riverains;

Marie Noël,Marie,Noël,la rose rouge:pardon: »Un des plus grands poètes de notre temps »-Aragon;

Francis Ponge,le parti pris des choses,le savon:on aimerait  lui en passer un pour le laver de sa matière idole;

Frédéric Mistral,Mireio,Gounod en a fait ce qu’il a composé de mieux « Le chant des magnanerelles »;

Francis Viellé-Griffin,symbolisme doux-amer;

Patrice de la Tour du Pin,la somme poétique,traducteur de cantiques catholiques latins;

Jean de la Ville Mirmont,Bordeaux,Mauriac,l’adolescent tué à la guerre de 1914;

Paul Fort, le Prince des poètes:on exagère,on exagère;

Francis Jammes,de l’angelus de l’aube à l’angelus du soir,dans ses Pyrénées,ami de Claudel;

André Frenaud,il n’y a pas de paradis:pas sous le tapis mais il y en a bien un;

Robert Brasilhac, »Poèmes de Fresnes », »je me promène dans ma cellule avec des chaînes aux pieds comme un roi nègre »,plus raciste avant ‘être fusillé pour collaboration;

Jean Genet,voleur,pédéraste,emprisonné: »Pardonnez-moi, Seigneur, parce que j’ai pêché »;

Henry de Montherlant, »encore quelques instants de bonheur » puis l’alternance du vice à  la vertu;

Georges Duhamel,l’unanimisme et « La vie des martyrs »,la guerre de 1914 vue par un médecin;

Roland de Réneville,de « L’extase poétique » à une mystique orientalisante en passant par le surréalisme;

Paul Morand, »Les poèmes de l’arc à souder » puis »Fermé la nuit » et la suite;

Charles Maurras, »La musique intérieure »,sourd vers 12 ans et dans sa prison: »Pour la première fois,j’entends Quelqu’un »;

Paul Jean Toulet, »Les contre rimes » « dans Arles où  sont les Alyscamps,prends garde à la douceur des choses », »j’ai soulevé beaucoup de jupes »:en effet, »La jeune fille verte  » ou « Mon amie Nane »,ça fait un peu beaucoup;

Germain Nouveau,homosexuel et mystique;Cézanne lui faisait l’aumône après la Messe;

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s