Equilibre versus déséquilibre

N’en déplais aux obsédés de l’homéo- stasie,tout dans l’univers naturel et dans chacun de ces composants,dont le plus élevé en honneur est l’homme,fait à l’image et ressemblance de son Créateur,est fondé sous un déséquilibre,plus ou moins marqué selon les domaines,petits ou grands,l’espace et le temps mais jamais jusqu’à ce qu’il n’arrive à des excès,car dans le premier cas,s’installe la paix des cimetières sur la terre des vivants pour « La maison des morts »-DostoÏessky,et,dans l’autre cas,les révolutions sans fin,inutiles et sanglantes.

Il en va ainsi dans le domaine spirituel qui ne sera pas abordé ici,mais aussi dans les domaines des sciences secondes comme la physique ou la biologie,déjà d’un niveau beaucoup plus élevé, politiques ,économiques et leurs dérivés respectifs.
Quelques exemples simples le prouveront:

En physique,tout est en déséquilibre plus ou moins marqué,sauf excès et alors chaos,une sorte de révolution ou de désordre sans fin:au début de l’univers-tous sont à peu près d’accord sur ce point-la quantité de matière dépassait-dans quelle mesure et c’est là dessus que le combat fait rage-la quantité d’anti-matièe,quelle que soit le terme ou la définitioiion ou le choix de l’élément premier;si l’on choisit,à tort,sans doute,la particule élémentaire,toute rencontre entre l’une de matière et l’autre d’anti-matière se traduisant par un retour au néant,si ce surplus de matière n’avait pas existé dans l’univers,celui-ci aurait avorté,à peine apparu.
En biologie,un autre exemple simple:tout être vivant,et par dessus-tout l’homme,produit-peu importe comment- des « hormones roses » et des « hormones noires »,les premières permettant de voir le vie en rose,bref d’être optimiste,les secondes en noir,bref d’être pessimiste,avec ,toujours,sauf cas pathologique,un excédent des premières sur les dernières sans lequel le genre humain accablé de tan de maux depuis toujours, se serait depuis longtemps suicider dans l’indignité.Pour autant ,la nécessité des « hormones noires » n’en persiste pas moins car elles permettent la lucidité: »Les optimistes sont des imbéciles heureux;les pessimistes des imbéciles malheureux »-Georges Bernanos.

De même en politique,l’homéostasie ou quasi-homéostasie autour de 50-50 aux élections premières-présidentielles-aboutissent à des alternances stériles et mortifères et épuisantes pour tous d’où à la fin,extravagances diverses et variées.Seul donc,un déséquilibre « franc et massif »-de Gaulle-permet à la fois de préserver, de sauvegarder puis de développer hardiment comme ce fut le cas.

Le Souverain doit donc bien veiller à

ne pas rechercher à tout prix un équilibre parfait ou consensus mou,pas plus qu’à tolérer un déséquilibre ou désaccord généralisé qui conduit au chaos: »Malheur à la Cité divisée contre elle-même » et « Malheur à la ville dont le Prince est un enfant ».

En économie,même phénomène:un marché-qui ne doit jamais être sacralisé  pour cette raison mais doit bien exister,sous une forme ou une autre,pour qu’offre et demande se confrontent,ne connaît jamais d’équilibre parfait mais des déséquilibres successifs,à charge pour que les autorités déléguées à cet effet ,monétaires surtout-« La monnaie est la mesure de toute chose en économie »-Saint Thomas d’Aquin-veillent avec soin et vigueur et sanctions immédiates pour que les déséquilibres ou fluctuations inévitables restent mais dans une mesure raisonnable,sans abus de pouvoir de l’un ou de l’autre,sans abus de concurrence,alors déloyale,etc,quitte à ce que le  Souverain reprenne toute en mains en cas d’urgence chaotique dus « au chacun pour soi »,pour rétablir lui-même en son conseil,pour le temps nécessaire,un fonctionnement normal et juste puisqu’en charge de la Justice en Général-« La Main de Justice de nos Rois »-il doit,dans de tels cas exceptionnels,rétablir lui-même,en son Conseil et avec ses bras-Intendants,Inspecteurs,Missi dominici ou préfets doués de tous les pouvoirs pour un  temps,peu importe le terme,seule importe la réalité-la justice distributive et la justice commutative,les délégués ayant commis des forfaitures dans l’exercice de leur délégations,justement.

Cette loi est donc absolue ,dans la mesure exacte et limitée où ce monde est absolu
Pour l’autre monde « Ceci est une autre histoire » aurait dit Kipling,avec des « renversements » comme « Beaucoup-pas tous-des derniers seront les premiers et beaucoup-pas tous- des derniers seront les premiers » mais cela est « D’un autre ordre,surnaturel »-Pascal. »

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s