Dieu premier servi

Une des questions fondamentales que pose la tri-dimensionnalité de l’humaine condition-spiritualité,politique,économie et leurs suites respectives-est leur articulation ou,en d’autres termes et par analogie, »cartilages » comme dans les corps vivants supérieurs qui doivent être ni trop durs car paralysie ni trop mous car incapacité de se mouvoir,se mettre debout et s’y tenir:par exemple,cartilage entre politique et spiritualité vers  le haut,ou,vers le bas,entre elle et économie qui aboutit en cas de non-respect de ce principe  » mixte » ou  » moyen »,soit à des tyrannies religieuses-théocraties- ,politiques-démocraties- ou économiques-ploutocraties,soit à des systèmes unidimensionnels et donc totalitaires,le un étant le tout et le tous le un-« non- mixtes » ou « non-moyens »,donc ,soit à l’inexistence et,dans tous les cas de figure,le pire,même si ces agencements ont bel et bien existé,dans l’histoire mais alors,pour être durables quoique néfastes,tempéré par un principe supérieur, »Dieu-ou les Dieux,premiers servis »-voir,par exemple « La cité antique » de Fustel de Coulanges.

Ce principe est donc universel,mais  soit pour le meilleur soit pour le pire-comme l’interminable et sanguinaire Empire romain,une tyrannie de près de cinq siècles pour le pire,et,pour le meilleur,l’Ancien Régme français-environ 12000 ans;sous deuw formes expérimentales-mérovingienne puis carolingienne,et,l’une longtemps expérimentée-« Le miracle capétien »-Stephane Rials.Qu’aux sommets des troubles que connut inévitablement cette période,le principe « Dieu premier servi »-Jeanne d’Arc explicitement,ou implicitement sous Saint Louis,Henri IV ou Louis XIV.retentit,assurant le salut sous des formes diverses,puis ,celui-ci mis à bas,convulsions-« Le phénomène révolutionnaire »-le règne de la canaille-Jean Baechler- ou « Tolérance et apathie »-Aristote-tous deux « signes de la mort d’une civilisation »-Arnold Toynbee-son résumé en français de ses monumentales « Etudes d’histoire »,paru sous le titre banal « L’histoire »,ou « Le déclin de l’occident »-Oswald Spengler.

« Si la France ne revient pas aux principes de Saint Louis,elle court à sa ruine »-Léon XIII.

Comment?Toujours et encore,par un régime politique « mixte ou « moyen »-déjà prôné par Aristote et Saint Thomas d’Aquin,mais sous le principe des principes « Dieu premier servi »

Ainsi l’échec final de la V° République,en France,quoique la meilleure,par lente décomposition laïque,mais les fondements étant bons-une monarchie républicaine,soit un régime « mixte » ou « moyet »,un travail de reprise et renouveau en sous-oeuvre peut assurer à nouveau le salut  puis « L »avenir ,rendu possible,verra »..

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s