L’ère du crétin universel

De même que de nos jours, les hérésies convergent,les crétineries le font dans un dernier sursaut d’agonie.
Toutes ayant échoué,qu’elles soient religieuses,politiques ou économiques,et l’union faisant la force,hérétiques,crétins, ignares crasses et vaniteux bouffonesques se rassemblent pour arriver à leur but suprême,le suicide généralisé dans l’indignité qui les fera oublier puisqu’il n »y aura plus personne,leurs crimes de guerre,leurs génocides,leurs assassinats des plus faibles,leurs lâchetés devant la conjuration des idiots,leurs turpitudes obstinées sexuelles,toxicomaniaques,financières,leurs pathologies mentales totipotentes,leur paresse hédoniste,toutes leurs idoles-boules-de merde.

Un enfant qui leur aura échappé car né dans une crèche, montrant du doigt leurs cadavres putréfiés dira: »Les rois des crétins sont à poil et puent déjà ».

Sépulcres blanchies,pharisiens hypocrites,engeance de vipères-« le doux jeune homme » de ce vieux crétin de Renan-génération mauvaise,tombeaux sur lesquels l’on marche sans s’en apercevoir,même leurs haines,leurs ressentiments-Max Scheler « L’homme de ressentiment »-leurs frustrations,leurs retours du refoulé retomberont à leur poussière originelle.
Poussière,ils étaient,poussière ils ont choisi d’être.
Maudite soit leur mémoire et balayez cela car ils seraient encore capables de revenir sur les lieux de leurs crimes.

Le Père Henri de Lubac dans « Joachim de Flore et sa postérité » liste et décrit chacune des hérésies d’abord religieuses puis politiques puis économique dans un processus inéluctable de dégradation,même une des premières LGTBQI, l’insane Georges Sand, y est allé de son « socialisme à visage humain »,alors que plus personne ne lit ses innombrables et interminables romans mais seulement ses récits tirés de son Berry natal,connu encore aujourd’hui comme terre de sorcellerie,d’où « La mare au diable », »La petite Fadette » et c’est tout.

Les fatrasies de ce Joachim consistaient à affirmer que le Dieu de l’Ancien Testament était Dieu le Père,celui du Nouveau le Christ mais qu’allait venir Dieu le Saint ESprit.
Dans « D’une sainte famille à l’autre » Raymond Aron a poursuivi la tâche à sa façon sceptique pour la seconde partie du siècle dernier.

Ainsi il est avéré que le matérialisme d’un Marx est un hyper-spriritualisme puisqu’il donne à la matière des qualités,possibilités,facultés qui soit n’existent pas et il faut avoir le courage d’être nihiliste soit sont à l’évidence celle de l’esprit mais conçu sans hyperbole.De nos jours, un Michel Onfray,auteur d’une « Somme athéologique » voulant concurrencer celles des médiévaux et notamment la plus puissante,celle de saint Thomas d’Aquin,affirme encore l’existence d’une spiritualité de la matière:conséquence pour cet homme qui a certes beaucoup souffert,il a fait euthanasier sa « compagne » atteinte d’un cancer;la boucles bouclé et la preuve apportée.

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s