Ode au néant

Le matin à l’orient,le néant se lève et traîne sa flemme jusqu’à l’occident où il se couche,fatigué de n’avoir rien fait:ainsi du pays du matin calme il plonge dans celui des crépuscules ensanglantés.

Que m’importe ce qui n’importe qu’à moi et aux autres:je suis l’Autre de tout,de moi-même  et de rien.

Je cours plus vite que la lumière,mon ombre est devant moi.

J’appelle le jour,j’appelle la nuit:ombres qui n’êtes que l’ombre de votre ombre,levez-vous et couchez-vous:rien n’est.

Rien ne vaut rien,il ne se passe rien et pourtant tout arrive mais cela est indifférent.

Roi sans divertissement,le sexe et le sang m’ennuient finalement :O mort,vieux capitaine,il est temps,levons l’ancre pour nous plonger dans les paradis artificiels.

J’ai vu Bénarès,Angkor,le lac Titicaca sur lequel flottaient les cadavres des suppliciés et la main de ma soeur dans la culotte du zouave du pont de l’Alma noyé sous les déluges.

J’ai été comme le docteur Kinsey homosexuel,pédophile et violeur de bébés mais tout lasse ,même le sang des innocents.

 

Je cherche mon Autre,je le trouve,il est celui qui est mais il me fatigue à l’avance:être ou ne pas être,là n’est pas la question,enfouissez-moi!

Pourquoi ces ruines qui croulent et sifflent  sur ma tête:la musique syncopée du néant m’enivre et je roule sous la table de famille  désertée.

Dénouez ce que Dieu a uni:vous serez libres et bons pour mon éternité  où le ver ne ronge pas ni le feu ne brûle mais l’ennui aux mille ailes sinistres.

,

L’ennui est mon maître,mon Dieu et je l’adore vautré dans mon fauteuil Voltaire  avec mon petit téléphone qui me donne des nouvelles de nulle part.

 

Je n’ai que des amis,des milliards de bisous sur mon écran:la Chine ne m’inquiète pas,j’y ai des potes par millions.

Quoi,on viole ma femme?Et s’il lui plaît d’être violée?Et puis ma femme a foutu le camp avec un macaque car elle avait trouvé son Autre avec un écran géant sans images et sans paroles

 

Comme un Gulliver assoupi et lié,je me lèvre,me libère de tous liens et mon ombre de géant cache soleil,lune et étoiles:

JE SUIS MOI ET JE NE SUIS RIEN..

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s