Les temps modernes-suite et fin

« Les temps modernes » sont apparus dans toutes les grandes civilisations,voire même les petites,dans des circonstances historiques-au sens large du terme:religieuses,politiques,économiques -analogues avec l’avènement d’un « Homme nouveau ».

La hiérarchie entre les grandes fonctions ou dimensions humaines est renversée:l’économie prime le politique qui prime le religieux :d’abord le politique essaie de s’emparer du religieux puis à son tour  est dominé par l’économie.
L’habillage idéologique est le triomphe d’une Raison ou d’une Science  mécanique qui libèrerait l’Individu de ses anciennes sujétions.

Etonnant que de trouver Libération et Emancipation dans la soumission à des chiffres ou des nombres car,comme le disait Chateaubriand,bon observateur des Temps modernes de son temps, »Ajouter des chiffres à des chiffres n’aboutit qu’à des chiffres »:pythagorisme,pan-mathématisme,vieilleries que tout cela.

Cette contradiction in abstracto comme in concerto est le ver dans le fruit de tous les temps modernes à laquelle,une fois épuisée la force des traditions,l’homme moderne et son monde  se trouvent confrontés,confrontation si mortelle qu’il faut à tout prix y échapper:taedium vitae contre exaltation de la vie .

Les « Libérations »,  devenues nécessaires, sont toujours les mêmes et sans fin:jeux,divertissements,religions à mystère,idolâtries diverses et variées pour finir dans « Le Sexe et le Sang »:guerres intérieures,extérieures,colonisations,invasions,débauches,obscénités.

 

Deux idoles-boule-de-merde-Claude Tresmontant-l’Autre et l’Amour indifférenciés sont érigées en Dieux omnipotents et omniscients auxquels il faut se soumettre:la Liberté c’est l’Esclavage:voici le dernier  avatar de l’ Homme Nouveau,le Denier Homme,qui est aussi le Premier mais « Il cligne de l’oeil » devant « Le désert qui croît ».

 

« Amor fati »  ou vraie liberté,dégagée des conditionnements modernes accumulé-ou « La liberté pour quoi faire »-Bernanos?

 

Acte d’être imparfait comme toues créatures,l’homme n’a à se soumettre qu’à l’Acte Pur d’être qui l’a crée,le Bon Dieu tout simplement, au lieu de « Courir à tous vents de doctrines » car « La révolte est la métaphysique du mal »-Bernanos toujours-et tous les hommes modernes de tous les temps ont toujours été des révoltés-dérisoires,vaniteux,grotesques.

 

« J’AI MIS DEVANT TOI LA MORT ET LA VIE »

 

A chacun de choisir:culture de mort ou culture de vie.

 

 

 

PS:le lecteur qu’il soit commun,séraphique ou subtil ou de bon sens  trouvera de lui même les noms suggérés par les citations et surtout par  les faits évidents:évidence naturelle contre raison désincarnée et exangue.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s