François: »Le Christ recrucifié »-ou « La dernière tentation du Christ »-Nikos Kazantzakis-marxiste

Celui qui sans vergogne a été  le premier Pape à oser s’appeler François, « furbo » et « un pocco sono »-il le dit de lui-même-veut la mort de cette « Eglise ancienne » qui l’a humilié quand après avoir au séminaire puis comme curé s’être livré à des pitreries-rester enfermer toute une nuit dans l’église,par exemple-il a été déchu de sa cure et envoyé dans un bled.

Péroniste de droite à l’origine,il a viré au péroniste de gauche sans doute sous l’influence se la guérilla de cette mouvance les Monteneros qui ont mis à feu et à sang l’Argentine et obligé les Généraux à intervenir,les radicaux franc-maçon alors au pouvoir laissant tout faire.

Récupéré par Paul VI qu’il a canonisé en cinq minutes sans procès préalable et violant ainsi toutes les lois ainsi que pour faire pièce à celle de Jean-Paul II,régulière elle,des cardinaux tous d’origine germanique:Schonbörn-qui a protégé jusqu’au bout un prêtre pédophile-le vieux Daneels , les deux compères allemands Marx et Kasper ainsi que le cacochyme français Moingt homosexuel notoire,l’ont pris comme chef de gag et de file pour révolutionner l’Eglise.
A la mort de saint Jean-Paul II,pourtant prévisible,tous se sont faits « doubler » par le futur Benoît XVI.

Enragée cette camarilla a harcelé le nouvel élu et multiplié les coups tordus comme avec cette affaire de son maître d’hôtel qui a diffusé des documents secrets.

Le Pape devenant de plus en plus conservateur,ils le baptisèrent « Le Panzer-Cardinal lui reprochant entre autres d’avoir fait partie des Hitler Jugend ce qui était obligatoire et alors qu’il était un enfant de quelqu dix ans.A l’origine pourtant le futur Benoît XVI était plutôt progressiste comme les autres théologiens allemands:les frères Rahner,Hans Kung,etc.Il a repris et corrigé tous les livres qu’il avait publiés alors dans un sens plus traditionnel.

Le coup de grâce qui mit ces voyous en fureur fut le projet de « réfrume de la réforme »-allusion à Vatican II- et surtout le Motu proprio-« de son propres mouvement »-Summum Pontificorum-redonnant au rite latin toute sa place à côté du rite « réformé » et insipide de Paul VI,fidèle en cela à Vatican II qui a toujours confirmé sa valeur et même dit que c’était « le rite commun de l’Eglise »-et le succès a été au rendez-vous alors que les églises utilisant le rite de Paul VI se vident comme les séminaires « modernes ».

« Horreur et damnation »:La génération de « la théologie de la libération »,des jésuites  et des dominicains quasi-marxistes, les délires révolutionnaires des franciscains-voir leur revue « Frères des hommes » où il n’est question que de mitraillette,de Camillo Torrès mort dans une guérilla,de Kung,de Schiellebeck,du « catéchisme hollandais »,des frères brésiliens Boff-l’un a  avoué qu’il vivait à la colle avec une femme-et les successeurs formés n’importe comment dans de pseudo-séminaires en capilotade,a cru leur mort arrivée, car tous déjà  condamnés par saint Jean-Paul II.

La seconde fois fut la bonne:animés par cette camarilla qui mit dans sa poche des français et autres amorphes,François fut élu par des cardinaux paniqués par le départ soudain de Benoît XVI.

Et les « réhabilitations » d’abord en douce puis ouvertement se succédèrent:Kung,Boff,etc,tandis qu’un nouveau Général des jésuites sud américain était élu qui se fit prendre en photo « à la cool »:chemise blanche à manches courtes,petit pull-over,petite moustache tandis qu’en Occident la Société de Jésus ne recrute pratiquement plus personne et qu’en France leurs revues « Etudes » et « Projet » virent à nouveau à l’extrême-gauche et aux LGTB comme en Italie « La civitta catholica ».Le « clou » de ces réhabilitations fut celle du protestantisme,pourtant mort,en Suède à Upsala.

Exclusions,épuration,-tous les membres de l’Académie de la vie » créée par saint Jean-Paul II,toute la salle de presse pourtant aux mains des jésuites,les cardinaux Burke,Muller pourtant assez favorable,etc.

Deux textes interminables,logorrhéiques,confus,ridicules continuèrent la série de coups-de-force comme les déclarations tonitruantes: »Le communismes est ce qu’il y a de plus proche du christianisme » d’où béatification de Castro.

 

Ce pas très saint François buté,renfrogné sauf quand il a joué un bon tour et lève alors le pouce à la facebook,mal formé,ignare crasse,inintelligent-il ne s’en cache pas-tyrannique,gibelin,a aussi commis une autre fourberie avec les lefêvristes leur promettant leur réintégration,alors qu’il préparait le coup suivant,l’interdiction de la Messe traditionnelle.

Etc,etc.

Que faire et que dire?Les meilleurs comme le cardinal guinéen Sarah ont choisi la politique du silence,avant sans doute de se faire virer.D’autres,Burke par exemple,veulent « corriger » François.

 

Que les pessimistes ne craignent rien:saint Macron va être reçu par saint François qui lui donnera sa bénédiction sans confession,absolution,etc,et félicitations pour sa politique Pro-mort tous azimuts.

 

 

 
.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s