Français vous êtes morts sans vous en apercevoir

Enfin « La mort dans l’indignité »:

« Je crains pas ça te’lment,la mort de mes entrailles et la morts de mes os.

La lune  se coule douce entre les bords teigneux des paupières des morts.

Elle est douce,la lune,caresse  d’une rousse,le miel des méridiens des pôles sud et nord.

Raymon Queneau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s