Le réchauffement climatique ou l’alibi des impuissants et des Pro-mort

Comme il a été prouvé ici,ce réchauffement généralisé  est un mythe:comme toujours des zones géographiques se réchaufferont,d’autres se refroidiront,la balance générale allant dans ce dernier sens,vu la diminution de l’activité solaire,le phénomène le plus important.La vraie question est ailleurs;quelles seront les zones les plus peuplées où ces réchauffements éventuels  auront forcément le plus de retentissement?
Or au Nord,la mode est au Sud: »mourir au soleil »,alors qu’il y  a peu de travail et beaucoup « d’emplois » à ne pas faire grand-chose ou rien du tout.
Au Sud,à l’inverse,la mode est au Nord,migration de masse vers les paradis artificiels.

Il est possible que ces deux vagues convergent vers un zone assez petite mais très dense:celle-ci sera alors sur-peuplée et surchauffée-à tous égards-où les différences de natalité seront explosives comme celles du vieillissement:le chaos s’installera et les pouvoirs politiques seront submergés.

Si l’on peut parler,pour simplifier,de « civilisation française » celle-ci s’est faite par la montée vers le Nord et l’appauvrissement du Sud d’où les  conflits latents ou ouverts dont un bon exemple est la Croisade des albigeois et le rattachement progressif du Sud  au domaine royal:Comté de Toulouse,Royaume ou Comté  de Provence,du  Languedoc,des éphémères royaumes autour de Lyon,puis celui de la Savoie sous le second Empire;au Nord en revanche les frontières au final ne bougent guère et les tentatives d’occupation intégrale  de la rive gauche du Rhin qui aurait fait une France « complète » ont toutes échoué.

Enfin le nord de la France s’est appauvri avec un niveau de vie qui tend à se rapprocher de celui du Sud et  les conséquences électorales auxquelles on assiste.

Un nouveau « noeud gordien » se noue dans l’indifférence générale,voire le soutien.
Ces mouvements de population étant loin d’être uniquement franco-français, déjà et toujours davantage,le laisser-faire et le laisser-aller transformeront cette zone intermédiaire en bagaudes ingouvernables et où le plus violent régnera comme à la fin de l’Empire romain.

Le bouc-émissaire des inertes et des impuissants est tout trouvé et  sera ce réchauffement climatique hypothétique,justifiant toutes les politiques Pro-mort.

 

Qui sera capable et comment de refaire non une France « une et indivisible » ce qui  absurde et utopique ,mais une « France une et diverse » comme l’était celle de l’Ancien régime qui a duré près de 1300 ans sous des formes variées et adaptées non sans mal aux réalités toujours mouvantes, avec ses très nombreuses  différences de statuts « pays d’état ou d’élection »,avec ou sans Parlement,coutumes ou droit romain aménagé,manufactures d’état ou privée,franchises ou douanes intérieurs,villes et campagnes,etc?

Sans rêver d’un retour à un passé idéalisé-« Tout est toujours allé mal »-de Gaulle-, »Toutes les époques sont des époques de transition »-Jacques Bainville-la question sera purement politique:qui a la puissance?-Julien Freund-car sans puissance et donc privilèges divers,il n’y  plus « que tolérance et apathie,dernières vertus des sociétés mourantes »-Aristote.
Pourtant « l’homme ne vivant pas que de pain »-et de jeux,de « fêtes »,etc-un second « monde » qui gênait Secondat de Montesquieu qui n’en  voulait qu’un,le sien,celui des bourgeois endimanché,libéraux,avides  de tout  et athées, apparaîtra qu’on le veuille ou non,la seule question se posant étant « sera-ce le pire ou le meilleur »?-donc pas de politique d’abord »-primaire de Maurras.

« Le genre humain n’étant capable que de peu de réalité »-d’où sa fuite vers n’importe quel idéalisme-« Le temps des grands hommes »-un peu rudes mais jamais totalitaires-force,connaissance  et intelligence soit l’amour- reviendra ou tout se perdra:qui pourront-ils être?Ceux qui arriveront à composer « le nouveau et l’ancien », »le centre et la périphérie »,etc,  et non « L’autre et le même » qui ab initio se contredisent.
Et le réchauffement climatique?Un changement hypothétique parmi bien d’autres et surtout pas un alibi.

Le temps n’est donc pas venu où,comme le rêvait Lénine,une ménagère gouvernerait l’Etat et où l’on passerait « du gouvernement des hommes au gouvernement des choses »  sauf à transformer les hommes en choses dans un gigantesque goulag,lao lang ou camps de la mort à visage humain et « disruptifs ».

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s