Loïc Pilven:LES CASSE-COUILLES ET LEUR PORTABLE…

Loïc Pilven:LES CASSE-COUILLES ET LEUR PORTABLE…

Loïc Pilven:LES CASSE-COUILLES ET LEUR PORTABLE… – > Après une longue et fatigante journée au travail , une jeune femme se cale dans son siège et ferme les yeux pendant que le train part. Dès que le train sort de la gare, l’homme assis en face-vous devinez la suite:ce connard appelle sa femme,sa coquecigrue,son Julot,son patron,son grouillot,sa bonne.Il ne sait plus car il se mélange les numéros mais,gaffe,c’est vous qu’il vient faire chier car il a un bobo à l’âme

Laisser un commentaire

.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s