Appel aux gaullistes:Fillon ou la chienlit

Un nouveau cartel des non s’est formé autour des faillis,des corrompus,des pervers sexuels,d’une presse propriété  de multi-milliardaires homosexuels,pornocrates,banquiers ou hommes d’affaires véreux,du lumpen prolétariat « intellectuel »,journalistes,acteurs,chanteurs,humoristes,scientifiques archaïques freudo-marxistes-structuralistes-déconstructeurs,féministes hystériques de l’homicide,anti-catholiques obsessionnels,néo-païens chamanistes technologiques,poly-toxicomanes,LA LIE DE LA TERRE.

Comme sous de Gaulle,l’électorat fidèle de Fillon représente seulement environ 15 % de l’électorat total mais ceux-ci sont « L’armée de ceux qui me soutiennent et qui emportera la victoire »-de Gaulle toujours.

Les sondeurs-nolens volens car appartenant au même univers-comme ils l’ont fait avec le FN ,sous-estiment systématiquement un électorat intimidé mais qui au final est largement supérieur aux estimations,d’où « les surprises ».

 

Un électorat assez semblable:féminin,catholique,conservateur mais imaginatif,loin des archaïsmes de droite,de gauche ou d’un centre qui est partout et nulle part,en un mot des politichiens au rancart ,des jeunes loups aux dents déjà élimés d’avoir mangé à toutes les étables,des dinosaures nostalgiques  des anciennes républiques,tous  souhaitant continuer à « faire cuire leur petite soupe sur leur petit réchaud »,des traîtres de comédie récidivistes,des éternels anti-France.

 

Certes Fillon n’est pas de Gaulle:jeune élu à contre-courant en 191,gaulliste social,appelé trop jeune à des responsabilités dans un monde politique croulant de toute part,sa naïveté est devenue plus qu’une erreur,une faute, mais que celui qui n’a jamais pêché lui jette la première pierre.

Avec Macron,la France en prend encore pour cinq ans de promesses non tenues,d’incohérences,d’agitation et d’inertie,de vassalisation à tous et à personne,d’aventures extérieures et de désagrégation intérieure,de suicides assistés dans l’indignité.

 

Que les valeureux,les nouveaux « Compagnons de la libération » forment cette garde d’honneur dont tout souverain a besoin dans les coups durs qui sont dans la nature des choses car « L’homme n’est pas sérieux »-Montherlant-et « Tout est toujours allé mal »-de Gaulle.

 
« Je suis l’esprit qui nie tout » »-de Gaulle à Hubert-Beuve-Méry alors patron du Monde d’après Goethe::que ceux qui nient tout,les nihilistes,les agnostiques,les relativistes, »Les athées qui ne croient pas à rien mais à n’importe quoi »-Chesteton-du même-« Il y a ceux qui ont des dogmes et qui le savent et ceux qui en ont et ne le savent pas » -que tous ceux-la signent tous les armistices qu’ils veulent:

 

« La flamme de la résistance française ne s’éteindra pas ».

.

 

.

 

:

.

 

 

Les hystériques de l’homicide frappent leur dernier coup

Avant d’être balayés dans les ténèbres extérieures,les hystérique de l’homicide financent sur fonds publics une campagne de réclame en faveur de l’euthanasie et,sous voiles faciles à découvrir,du suicide assisté dans l’indignité,violant ainsi leurs propres lois.

 

Sous la houlette de LGTB comme l’homosexuel marié Romero et derrière la façade de la responsable du Centre des soins palliatifs qui trahit ainsi  sa mission,cette politique de la terre brûlée va entraîner une vague de suicides telle que la France n’en a jamais connue,notamment chez les plus faibles :personnes malades,en fin de vie,jeunes gens et jeunes filles , et même enfants,tous en situation de grande fragilité car abandonnés à eux-mêmes par  leurs proches et un corps médical dénaturé car trop féminisé.

Nihilistes et donc suicidaires,drogués par touts les  stupéfiants réels ou idéologiquse,après avoir fait sur le théâtre d’ombres du monde une figuration éphémère avec comme seule fin de « jouir sans entraves »,ils veulent emporter dans leur danse macabre les vivants qui sont,pour eux, des insultes en chair et en os-et en intelligence,la leur étant décomposée depuis longtemps et sentant déjà.

 

Frénétiques,apathiques,la bave aux lèvres comme des épileptiques tel Mahomet,leurs pétasses criant à la mort comme des hyènes,des euménides,des harpies,des erhynnies,leur seul horizon est une mort sans phrase paganisée.

 

Leurs complices peuplent encore les salons dorés de la Présidence concubinaire,du Premier Ministre FM,des minisrtraillons,des agences d’Etat,des entreprises publiques ou privées,fêtards,bambochards,partouzards,pédophiles,toxicomanes et  débauchés,souvent  franc-maçons, comme l’ancien patron de l’Ecole Nationale des Sciences Politiques,Richard Descoings, retrouvé mort à l’aurore dans un hôtel de la pomme pourrie New York après une nuit de sodomie,de drogues,de psychotropes,d’alcools et ,pourquoi pas,de viols à la Srauss-Kahn, ou Guillaume Pépy,enfin patron de la SNCF,poste jusqu’alors refusé du fait de ses turpitudes sexuelles.

 

Menant le bal des mort-vivants,des pétasses analphabètes et sur-diplômées leurs servent de maîtresses sado-masochistes comme  l’a filmé le  pédophile Polansky, et, en d’autres temps, le très honorable Barthou, spécialisé dans le rôle de chiens obéissants aux ordres de la fouetteuse.

 

« Le vingt-et-unième siècle sera un siècle de sexe et de sang »-Malraux.

Même combat pour l’Etat islamique,les dorés sur tranche de la République une et indivisible,les chamarrés des Préfectures,les chats-fourrés d’hermine des tribunaux présidés par des femelles frustrées ,les responsables des organismes internationaux-Machin,Truc-Muche,Cours d’injustice et de rien du tout,des soldats internationaux violeurs et voleurs,parangons des vertus et experts en vices.

 

Voici venir le temps de l’Apocalypse des crétins montés trop vite en graine et aspirés par le néant d’où ils sont sortis par le coup de baguette magique de « Sainte Evolurion ».

 

« N’ayez pas peur,petit troupeau;j’ai vaincu je monde »-et même Bergoglio.

 

 

.

.

 

 

 

 

 

 

 

.

Evangelium-Vitae: France, … pour sortir de l’impasse !

Evangelium-Vitae

France, … pour sortir de l’impasse !

Publiée le 03-02-2017

Notre pays a besoin de prières pour sa traversée du désert, son chemin de Damas. Disons-le franchement, pour sa conversion. Même si cette conversion est en route et que nous voyons déjà se poindre de nombreux signes du printemps spirituel annoncé par Saint Jean Paul II lors de ses visites en France. Mais aussi avant par le Pape Pie X, ou Marthe Robin.

Catholiques, nous ne pouvons ni ne devons nous décourager, manquer d’Espérance. Si chaque baptisé/e vivait son temps de prière personnelle chaque jour, prière du coeur, ou oraison … Si nous vivions notre vie chrétienne pour de vrai, alors l’Esprit Saint, alors Notre-Dame auraient toute l’initiative pour faire sortir, à travers nos coeurs, nos intelligences, nos mains, notre pays de l’impasse dans laquelle il se trouve et que les forces du Mal, que Satan, veut enfoncer encore davantage.

Chaque jour prions au moins une dizaine de notre chapelet aux intentions de notre pays. Confiant en ce que Notre-Dame, qui a tant de fois visité la France, opère dans les âmes. Implorant notre propre conversion personnelle, familiale. La conversion des personnes qui dirigent la France.

Nous vivons ce temps d’aller à la source de notre Baptême. C’est ce que nous demandait Jean Paul II … C’est, en profondeur, ce que nous vivons. Et, nous n’avons pas d’autre alternative possible !

France, Fille ainée de l’Eglise, Educatrice des peuples… choisis donc la vie … et tu seras bénie par Dieu (Cf Deut 30)

L’Evangile de la Vie propose une image avec des prières pour la France, de Marthe, de Marcel Van, de Jean Paul II, à distribuer très largement autour de nous. une image en xis petites pages, format poche/ Il est urgent d’encourager cette grande prière. Afi que nos coeurs s’ouvrent à ce que Dieu veut donner à chaque amille, à notre pays.

Pour recevoir cette image : par lot de 100 images : participation aux frais suggérée de 14€ port inclus : AD-l’Evangile de la Vie. 32 Cours de la République, 84500 Bollène.
< Voir toutes les actualités
Archives

Site mis à jour le 02 fév. 2017

CRC:Saint Paul, lumière du monde, sel de la terre

7
Saint Paul, lumière du monde, sel de la terre

«  Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel vient à s’affadir, avec quoi le salera-t-on  ? Il n’est plus bon à rien qu’à être jeté dehors et foulé aux pieds par les gens. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur la montagne ne peut être cachée. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau  ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même que votre lumière brille devant les hommes  : alors en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux Cieux.  »

Saint Paul par ChampaignePar cet enseignement qui suit immédiatement le discours des Béatitudes, Notre-Seigneur révèle à ses disciples les exigences de leur vocation tout en avertissant sévèrement ceux qui seraient tentés de s’y dérober.

Quelle est cette «  lumière du monde  » dont parle le Christ  ? Est-ce celle des Apôtres d’hier ou celle des “ apôtres ” d’aujourd’hui  ? S’il est un Apôtre dont nous connaissons par le menu toutes les péripéties, c’est bien saint Paul. Si parmi les églises qu’il a fondées il en est une qui ressemble à ce que nous voyons aujourd’hui en fait d’orgueil et d’immoralité, c’est bien l’Église de Corinthe. Voyons comment dans des conditions si difficiles l’Apôtre du Christ s’est montré «  lumière du monde  » et «  sel de la terre  ».

Contrairement à ce qu’il a fait à Athènes, Paul ne cherchera plus à dialoguer ni à flatter ses interlocuteurs. Il ne voudra plus savoir que Jésus et Jésus crucifié. L’Esprit-Saint bénit cette prédication, les miracles abondent, les pécheurs se convertissent, l’Église de Corinthe est fondée.

À peine Paul était-il parti pour Éphèse que les chrétiens de Corinthe se divisent. Les uns prennent parti pour Apollos, car “ il présente bien et parle avec éloquence ”. “ Avec Pierre, on ne se trompe pas, c’est le chef de l’Église, le successeur du Christ… Alors, moi je suis à Pierre… ” À la suite du Concile de Jérusalem, Pierre est plus spécialement chargé des juifs convertis, et Paul des convertis du paganisme. Tous ces chrétiens vivaient dans les mêmes communautés, et il y avait souvent des frictions, des incompréhensions… aussi peut-être saint Pierre était-il allé à Corinthe pour y faire sa visite apostolique, comme il faisait partout.

Quant à ceux qui se réclamaient directement du Christ, Pierre et Paul n’étant que des hommes, cela leur permettait de n’obéir à personne, de penser et d’agir en toute liberté, c’étaient des protestants avant la lettre…

Comment l’apôtre va-t-il s’y prendre pour mettre un terme à tant de divisions mesquines  ?

Saint Paul leur rappelle alors le véritable caractère de l’Apôtre. Ce n’est pas celui qui fait de beaux discours qui présente bien comme Apollos, c’est celui qui prêche la folie de la Croix, celui qui est considéré comme la balayure du monde… Car c’est lorsque l’on est ainsi anéanti que l’on fait vraiment le travail de Dieu… Saint Paul voit très bien qu’avec Apollos le christianisme risque de devenir une idéologie, une tribune pour les beaux parleurs… Eh bien, non  ! Saint Paul choisit d’opposer contradictoirement la folie de la Croix à la sagesse des hommes, grecs ou hébreux. Ces beaux prêcheurs croient être sages, mais ils ne prêchent pas la folie de la Croix, leurs discours sont donc vains, sans fruit. Voilà ce que cela veut dire en clair. Saint Paul s’impose, c’est lui le père, la lumière du Christ, le sel pour l’Église de Corinthe.

Saint Paul va exercer sa paternité en réglant tous les différends, tous les problèmes pendants. Il va y développer son enseignement de la sanctification des membres de l’Église par la puissance de l’Esprit.

Il reproche aux Corinthiens d’aller se faire juger par des tribunaux païens. Au lieu de leur donner des raisons prosaïques de prudence tout humaine, il leur rappelle toujours les raisons les plus mystérieuses, mais les plus profondes, les plus puissantes  : «  Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde  ? Et si c’est par vous que le monde doit être jugé, êtes-vous indignes de prononcer sur des riens  ? À plus forte raison les affaires de cette vie  !  » (I Cor 6, 2)
Autre problème, les Corinthiens reviennent de loin  ; ils sont encore charnels et certains retombent dans leurs vices. Au lieu de dire  : la fornication présente des ennuis, la prostitution c’est dangereux, il y a des risques de maladies… Saint Paul évolue à un niveau supérieur. Il explique à ces grands pécheurs que leurs corps sont les membres du Christ, et qu’ils ne peuvent donc pas les prostituer. C’est l’enseignement le plus magnifique sur la pureté.

Alors puisqu’ils sont sanctifiés, temples de l’Esprit-Saint, membres du Christ, Paul leur donne une suite de résolutions  : premièrement, fuir les gens vicieux, mais fuir surtout l’idolâtrie parce que l’idolâtrie c’est la prostitution sacrée, c’est se livrer corps et âme au démon par le truchement d’une idole. C’est donc s’arracher au Christ pour ne devenir qu’un corps avec le démon  ; voilà l’explication de saint Paul, voilà pourquoi il faut fuir tout cela cette prostitution qui est un esclavage de Satan…

Comme tout bon apôtre chrétien saint Paul appelle, ose appeler – c’est le titre du véritable Apôtre – les chrétiens de tous les temps à vivre saintement, non seulement dans leur âme, mais jusque dans leur chair  ; vivre saintement dans le mariage ou mieux dans la continence (cf. I Cor, 7). Il invite aussi les femmes à être discrètes (cf. I Cor, 11); il y a là une méfiance très nette contre la chair et contre l’orgueil féminin, l’ostentation et la provocation féminines.

Troisième recommandation  : qu’ils pratiquent la charité fraternelle. La Charité  ! Saint Paul est inépuisable sur ce sujet. Il en parle au chapitre XI, versets 17-33, en mettant la charité fraternelle en relation étroite avec l’Eucharistie. C’est le fameux passage de saint Paul, l’un des deux passages de cette épître sur l’Eucharistie  ; celle-ci, dès le début est intimement liée au partage, comme disent les modernes en en faisant quelque chose de tout humain, ce qui est éloigné de la pensée de saint Paul  ! Ce qu’il faut dire, c’est que l’Eucharistie est un grand mystère divin, mais dont le fruit immédiat est la charité fraternelle, le partage. Car la charité est au-dessus de tout.
La puissance de l’Esprit qui explose actuellement dans l’Église sous différentes formes n’est pas anarchique pour saint Paul. Tous ces charismes, ces dons, ces puissances ne doivent pas pousser les chrétiens vers l’extraordinaire et l’extravagant.

Non  ! cette puissance est dirigée par l’Esprit-Saint non pas dans le sens de la folie, mais vers le travail quotidien, méthodique de la sanctification des chrétiens et elle exige pour cela leur concours. C’est ce qui différencie l’Église primitive et l’Église d’aujourd’hui des sectes pentecôtistes, etc. Dans les sectes, il y a la puissance de l’Esprit, quel esprit, je n’en sais rien, mais c’est un esprit qui part dans l’extravagance, dans des choses de plus en plus extraordinaires, mais cela n’a jamais produit la vraie sainteté. Saint Paul considère cette puissance spirituelle disséminée dans les airs, et cette communauté de Corinthe où l’on était ivre de charisme, de prophéties, de miracles, et il leur dit  : “ Allons, allons reprenez la maîtrise de cet esprit et appliquez-le aux tâches concrètes de votre conversion véritable, de votre sanctification, de la spiritualisation de votre chair. ” Il fallait être saint Paul pour le faire et c’est parce que les Corinthiens lui ont obéi que cette Église est devenue sainte.

Donc l’Esprit travaille pour l’Église  ; dans l’Église, l’Esprit travaille pour la charité fraternelle  ; celle-ci opère tout et toutes les vertus mènent à l’Eucharistie qui est quand même le centre de cette épître. Les Apôtres n’en parlent pas beaucoup, mais elle est là tout de même, c’est le repas du Seigneur et c’est le moment où il faut être tous purs et tous unis par la charité. Une épître comme celle-là, c’est magistral  !

Nous sommes à des années-lumière de Vatican II et de l’obligation qu’il fait à ses nouveaux missionnaires de ne plus prêcher aux païens les folies d’amour de Jésus pour arracher les âmes de l’enfer. Non  ! le Concile veut désormais que les apôtres de l’Évangile apprennent aux païens par «  un dialogue sincère et patient quelles richesses Dieu, dans sa munificence, a dispensées aux nations…  » (Vatican II  : Décret sur l’activité missionnaire de l’Église, 1, § 11).

De grâce, saint Paul, revenez avec votre cœur de feu et délivrez l’Église du Christ des «  archi-apôtres  ».

Abbé Georges de Nantes
Extraits de la retraite de communauté  :
«  Saint Paul apôtre et martyr  » (S 18)
Précédent

La Contre-Réforme catholique au XXIe siècle
http://www.crc-resurrection.org

PaulCraigRoberts.org: Trump vs. the CIA

Trump vs. the CIA — Paul Craig Roberts (1/17/2017)
Can Trump Take Back The Presidency From The CIA? — Paul Craig Roberts (1/15/2017)
Europe’s Courageous Journalism Voice Has Passed Away — Paul Craig Roberts (1/14/2017)

Dear friends and readers,

PCR’s new book, THE NEOCONSERVATIVE THREAT TO WORLD ORDER, is now available:

In Print and Digital Format by Clarity Press

Trump vs. the CIA — Paul Craig Roberts
January 17, 2017 | Categories: Articles & Columns | Tags: | Print This Article Print This Article

Trump vs. the CIA

Paul Craig Roberts

When I read Trump’s defenders, such as Daniel Lazare, having to balance their defense with denunciations of Trump, I think the CIA’s propaganda is working. In his article, Lazare asks the rhetorical question, “Is a military coup in the works?” He then goes on to describe the CIA and presstitute coup against Trump unfolding before our eyes. https://consortiumnews.com/2017/01/14/the-scheme-to-take-down-trump/

Having described the unprecedented frame-up of the president-elect of the United States by the CIA and the Western media, Lazare has to square himself with those doing the frame-up:
“This is not to say that the so-called President-elect’s legitimacy is not open to question. . . . Trump is a rightwing blowhard whose absurd babblings about Saudi Arabia, Iran and Yemen reveal a man who is dangerously ignorant about how the world works.”

Note that Lazare goes beyond the CIA and the presstitutes by elevating Trump from someone not sufficiently suspicious of Vladimir Putin to “dangerously ignorant.” I suppose Lazare means dangerously ignorant like Bill and Hillary Clinton, George W. Bush, and Obama. If this is what Lazare means, why is Trump any less qualified to be president than his three most recent predecessors and his opponent in the election?

Of course, Lazare has no idea what he means. He is simply afraid he will be called a “Trump deplorable,” and he stuck in some denuciatory words to ward off his dismissal as just another Russian agent.

At other times I conclude that the CIA is discrediting itself with its fierce and transparently false attack on the president elect. The attack on Trump from the CIA and its media agents at the New York Times, Washington Post, CNN, the network TV channels, the BBC, the Guardian, and every other Western print and TV source with the exception of Fox News, is based on no evidence whatsoever. None of the US 16 intelligence agencies can produce a tiny scrap of evidence. The evidence consists of nothing but constant repetitions of blatant lies fed into the presstitute media by the CIA .

We have witnessed this so many times before: “Tonkin Gulf,” “Saddam Hussein’s weapons of mass destruction,” “Iranian nukes,” “Assad’s use of chemical weapons,” “Russian invasion of Ukraine.”

General Smedley Butler, the most decorated Marine in the history of the US military said that he and the US Marines spent their lives defending the interests of the United Fruit Company and some lousy investment of the banks in Latin America. That’s all the attack on Trump is about. Trump is saying that “America first” doesn’t mean a license for America to rape and plunder other countries.

Normalized relations with Russia removes the orchestrated “Russian threat” justification for the $1,000 billion taxpayer dollars taken annually from ordinary Americans and given to the military/security complex via the federal budget.

Trump’s question about the relevance of NATO 25 years after the collapse of NATO’s purpose—the Soviet Union—threatens the power and position not only of the US military/security complex but also of Washington’s European vassals who live high in money and prestige as Washington’s servants. All European governments consist of Washington’s vassals. They are accustomed to supporting Washington’s foreign policy, not having had a policy of their own since World War II.

Trump is taking on a policy world long under the influence of the CIA. Little wonder WikiLeaks’ Julian Assange and a number of other clued-in people say that the CIA will assassinate Trump if he cannot be brought into line with a Western alliance organized for the power and profit of the few.

So what is Trump to do?

There are various alternatives. Trump could fire CIA director John Brennan, have the Attorney General indict him for treason, have the FBI locate all participants in the intelligence agencies and presstitute media who aided and abetted the attempted frame-up of the president-elect of the United States and put them all on trial. This would be the best and surest way for Trump to clean out the snakepit that is Washington, D.C. To call a snakepit a “swamp” is to use an euphemism.

Another alternative is for Trump to make the obvious point that despite the allegations of the CIA and the presstitutes, any hacking that occurred was not the fault of Trump and Russia, but the fault of the US intelligence agencies who were too incompetent to prevent it. Trump’s trump question to the CIA, NSA, FBI is: So, you know the Russians hacked us and you did not prevent it? If you repeat your incompetence, I am going to fire everyone of you incompetents.

The same goes for terror attacks. Trump should ask the intelligence agencies: “How were you so totally incompetent that a handful of Saudi Arabians who could not fly airplanes brought down three WTC skyscrappers and desroyed part of the Pentagon, humiliating the world’s sole super-power in the eyes of the world?”

Trump should make the point that the huge amount of money spent on security does not produce security. The massive security budget cannot prevent hacking of an American election and it cannot prevent humiliating attacks on the SuperPower by a handful of Saudi Arabians operating independently of any intelligence service.

Trump should raise the obvious question: Has the Saudi’s oil trillions purchased the CIA and the presstitutes so that the CIA and the corrupt Western media now serve foreign interests against the United States? The story is being established that the Saudis are responsible or 9/11 and nothing is done about it. Instead the Saudis are supplied with more weapons with which to murder women and children in Yemen.

All of the CIA’s propaganda can be turned against the agency. 9/11 was due to CIA failure, and to nothing else. Putin’s theft of the US presidential election was due to CIA failure, and to nothing else. All the bombings in France, UK, and Germany are due to intelligence failings, and to nothing else, as is the Boston Marathon bombing and every other alleged “terror event.”

I mean, really, the CIA is a sitting duck for Trump. He has every reason to abolish the agency that has traditionally operated in behalf of narrow interests. In his book, The Brothers, Stephen Kinzer documents the use of the CIA and State Department in behalf of the clients of the Dulles brothers’ law firm’s clients. The CIA serves no American purpose, only the private purposes of the ruling elites, who are the real deplorables who have used corrupt Western governments to solidify all income and wealth in a few greedy hands.

There is no reason for Trump to tolerate spurious charges against him by the CIA. At best the CIA is incompetent. At worst the agency is complicit in, or organizer of, terrorist events.

‘I agree with them!’: Austria’s Bishop Laun defends four… News By Claire Chretien-LifeSiteNews.com

LifeSiteNews.com

News
Abortion
Faith
Family
More
USA
Canada
World
All today’s news
Last 10 days
Opinion
USA
Canada
World
All today’s opinion
Last 10 days
Blogs
Patrick B. Craine
Anthony Esolen
Matt Fradd
John Jalsevac
Steve Jalsevac
Ben Johnson
Abby Johnson
Jonathon van Maren
Melanie Pritchard
John-Henry Westen
Hilary White
The Pulse
Resources
Petitions

Login
Create an Account
Subscribe
Donate

Featured Image
Cardinal Walter Brandmüller
Claire Chretien Claire Chretien Follow Claire

Share on Facebook
157
Share on Twitter
Comment on this Article
5
Share via Email
Print this Page

NewsCatholic ChurchWed Jan 4, 2017 – 10:32 am EST
Cardinal Brandmüller gives details about possible ‘fraternal correction’ of pope

catholic , catholic church , dubia , four cardinals letter , pope francis , raymond burke , walter brandmuller

January 4, 2017 (LifeSiteNews) – Cardinal Walter Brandmüller, one of the four cardinals who submitted the dubia to Pope Francis asking whether Amoris Laetitia is compatible with Catholic moral teaching, said in an interview with Vatican Insider that if the cardinals were to issue a « formal correction, » it would likely be done privately.

Cardinals Raymond Burke, Joachim Meisner, and Carlo Caffarra submitted along with Brandmüller the short list of yes-or-no questions, called a dubia. It is a formal way to ask for clarity from the pope about doctrine.

When Pope Francis didn’t respond to the cardinals, they made their concerns public. He has yet to respond, although many prelates and papal collaborators have criticized the four cardinals.

Burke said the cardinals are considering a « formal correction » if Pope Francis doesn’t address the cardinals’ concerns. He doubled down on this promise last month in an interview with EWTN. He told Raymond Arroyo « of course » the possibility of a formal correction still stands, as it is the « standard instrument in the Church for addressing such a situation. »

Burke suggested in a subsequent interview with LifeSiteNews that such a correction would « probably take place sometime after » Christmas, New Year’s, and Epiphany.

IMPORTANT: To respectfully express your support for the 4 cardinals’ letter to Pope Francis asking for clarity on Amoris Laetitia, sign the petition. Click here.

Speaking to Vatican Insider, Brandmüller said such a correction would take place in camera caritatis – « in the room of charity » – and not publicly.

Burke « did not say, » Brandmüller said, « that a potential fraternal correction – such as the one quoted in Galatians 2:11-14 must be made publicly. »

« I believe that Cardinal Burke is convinced that a fraternal correction must in the first instance be made in camera caritatis, » meaning in private, said Brandmüller.

He said that Burke’s comments on a formal correction were not made on behalf of the four cardinals, although they may share his sentiments: « I must say that the [cardinal] has expressed his own opinion in complete independence and [it] may of course be shared by the other cardinals too. »

Brandmüller said the cardinals « expect a response to the dubia as the lack of a response would be seen by many within the Church as a rejection of the clear and articulate adherence to the clearly defined doctrine. »

Critics of Amoris Laetitia say it contradicts Catholic moral teaching by creating the possibility for a change in sacramental practice that would allow active, unrepentant adulterers to receive the Sacraments. Prelates like Cardinal Walter Kasper say it does in fact allow for such a change, and that such a change is a good thing. Other bishops and Catholic leaders say there is no way that Pope Francis can enact such a revolutionary change via a footnote, and that the only proper way to interpret Amoris Laetitia is through the lens of all Church teaching on marriage, family, sexuality, and the Sacraments.
RELATED

– Who are the four Cardinals who wrote the dubia to the Pope?
– Cardinal Burke suggests timeline for ‘formal correction’ of Pope Francis
FREE pro-life and pro-family news.
Stay up-to-date on the issues you care about the most. Sign up today!
Select Your Edition: USA Canada World

Share this article

Share on Facebook
157
Share on Twitter
Print this Article
Share via Email

Advertisement
Customize your experience.

Must-Reads

1
Cardinal Brandmüller gives details about possible ‘fraternal… News By Claire Chretien
2
Alabama Supreme Court unanimously recognizes personhood of unborn children News By Gualberto Garcia Jones, Esq.
3
‘I agree with them!’: Austria’s Bishop Laun defends four… News By Claire Chretien
4
BREAKING: Congressional panel publishes final report on Planned… News By Claire Chretien

All Content Copyright 1997-2017 LifeSiteNews.com. All Rights Reserved. | Legal Information | Privacy Policy

Méditation sur l’Evangile du Jour 27/12/2016:« L’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau »-Services Regnum Christi

 

 

 

Méditation sur l’Evangile du Jour 27/12/2016-

Services Regnum Christi

 

 
.

« L’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau »

Cette méditation est disponible au format audio: Ecouter en ligne.

Mardi 27 décembre 2016
Saint Jean, apôtre et évangéliste

Evangile selon St Jean chapitre 20, 2-8

Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. » Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat, ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut.

Prière d’introduction

Ô Dieu, toi qui as fait surgir la vie nouvelle dans notre humanité vouée à la mort, nous tournons vers toi notre regard, remplis d’espérance, pour briller, à l’aube de la Pâque du Christ, de foi et de charité. Avec saint Jean, l’évangéliste, nous te présentons nos vies et notre monde, afin que la lumière de la résurrection pénètre de plus en plus les couches de notre être, nos relations, nos pensées, nos attentes. Béni sois-tu en tout temps et en tout lieu.

Demande

Donne-moi de croire de plus en plus en ta présence agissante et prévenante en chaque instant de ma vie.

Points de réflexion

1. Marie Madeleine, la messagère
Lorsque Dieu intervient dans l’histoire humaine, son action est forcément circonscrite dans l’espace et dans le temps. Seul un nombre limité de personnes peut en être témoin oculaire. Contrairement à la connaissance secrète de quelques initiés, l’agir de Dieu se révèle à de modestes créatures, pour qu’elles transmettent la nouvelle au monde, au risque de l’incrédulité et en se soumettant à l’aval de l’autorité.
Pourquoi Marie Madeleine, la pécheresse, est-elle choisie comme messagère et non pas Marie, la Vierge immaculée ? Puisque Marie est la première bénéficiaire de la grâce, Marie Madeleine est précurseur de la religiosité populaire, la force d’espérance de l’Église en marche vers Dieu. La foi du peuple en effet pansera souvent les plaies des controverses théologiques ou des guerres entre chrétiens au fil des siècles.

2. Se rendre au tombeau
Comme à la scène de la Nativité, la Résurrection du Christ ouvre dans l’horizon humain le passage entre ce monde et l’autre : la grotte de Bethléem en début de vie, le tombeau du Christ en fin de vie. Les langes de la grotte et les linges du tombeau revêtent le corps humain du Christ et le nôtre pour en protéger l’extrême fragilité.
Avec les bergers et les deux disciples, venons contempler la scène, acter l’événement et adorer le mystère ! Lorsque la vie et la mort mettent à défi notre raison, nous prenons du recul par rapport à nos convictions et appréhensions de la réalité : cela nous rend humbles. Si le mystère du tombeau inscrit les événements dans la pierre (physique quantique), à plus forte raison doit-il imprégner dans nos cœurs l’émerveillement !

3. Jean, l’évangéliste : il vit, et il crut
La foi est le but des expériences spirituelles ou des événements extraordinaires de la grâce. Il ne sert à rien de voir un miracle si cela ne conduit pas à la foi. Avant d’être un don de Dieu, la foi est une relation de confiance envers le témoin et en définitive envers Dieu. Grâce à la vertu infuse de la foi reçue au baptême, l’âme arrive à comprendre la promesse de Dieu comme significative.
Puissions-nous, comme le saint apôtre Jean, croire en ce que nous voyons, avec les yeux de l’esprit, au lieu d’attendre des signes visibles pour commencer à croire ! Laissons la « grâce actuelle » du témoignage raviver en nous la foi théologale. Que la lecture de l’Évangile fasse de nous des flambeaux, comme l’a été Jean, pour que nous en embrasions d’autres.

Dialogue avec le Christ

Jésus-Christ, mon Sauveur, je t’aime de tout mon cœur, car tu m’as associé à la chaîne des témoins de ta victoire sur la mort. Tu as fait de mon âme un foyer de vie spirituelle, alimenté par l’Esprit Saint qui me rend semblable à Dieu et me conduit à ta suite vers le Père. Je t’offre ma vie, mes œuvres de ce jour et mes espérances, afin que ma vie, ô Christ, se transforme à l’image de la tienne. Amen.

Résolution

Par ma joie et ma générosité, dans un service gratuit, je veux témoigner de ma foi en la Résurrection.

Père Jaroslav de Lobkowicz, LC

Contacter l’auteur



Méditations: Regnum Christi – Tous droits réservés.
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: copyright AELF – Paris – Tous droits réservés.